Le concept CBON

Les gastronomes sont de plus en plus à la recherche de sensations de dégustation. Et si le monde du vin offre aujourd’hui de nombreuses opportunités d’apprendre à déguster, le chocolat laisse encore les amateurs sur leur faim. Carrément Bon a imaginé une réponse originale avec une ligne de chocolats de dégustation de grande origine, destinée aux amateurs éclairés ou désireux d’en apprendre plus.

Le chocolat se déguste...
comme le vin

La dégustation du chocolat ouvre tout un monde de découvertes. La richesse aromatique du chocolat offre au dégustateur une palette incroyablement large de sensations gustatives.

La température de dégustation

Pour bien profiter d'un chocolat, il vaut mieux qu'il ne soit pas trop froid. La température idéale de dégustation se situe entre 20 et 25°C, à température de la pièce. Il fond facilement en bouche et dégage rapidement tous ses arômes.

La première approche

On commence par toucher le chocolat, puis on le regarde pour en apprécier la teinte, la texture. On le respire, afin de percevoir les premières notes aromatiques. Ces étapes sont importantes pour vivre intensément la dégustation.

Les étapes de la dégustation

Tout comme pour la dégustation d'un grand vin, le chocolat développe différentes notes en bouche, à mesure qu'il fond. On distingue plusieurs étapes dans le développement de la palette aromatique d'un chocolat. Et on utilise le même vocabulaire qu'en oenologie: attaque, notes de cœur et fin de bouche.

L'attaque

Ce sont les première notes que vous percevez à la dégustation, au moment où le chocolat commence à fondre sur votre langue. Vous percevez l'acidité, ainsi que les notes fruitées ou florales.

  • Arômes floraux: rose, fleur d'oranger, jasmin, violette
  • Arômes de fruits frais:
    • fruits rouges (cassis, cerise, fraise, framboise, ...)
    • fruits jaunes (abricot, banane, pêche, poire, coing, ...)
    • fruits tropicaux (ananas, mangue, litchi, fruit de la passion, ...)

Les notes de cœur


Arômes épicés: cannelle, vanille, poivre, piment, muscade, miel, gingembre… En fondant dans votre bouche, le chocolat développe ensuite les notes les plus chaudes. Vous pouvez percevoir des sensations épicées, des notes grillées, et des arômes de fruits secs.

  • Arômes grillés: pain grillé, amande grillée, fumée…
Les notes de fin de bouche (finale)

La fin de bouche s'exprime juste au moment où vous avalez le chocolat, avec des sensations qui sont liées à la fraîcheur du chocolat, à son âpreté (astringence) ou à son amertume.

Longueur en bouche

Même après que vous l'ayez ingéré, les sensations liées au chocolat restent en bouche. Ces sensations agréables se prolongent et évoquent toute la complexité de votre dégustation. On parle alors de persistance aromatique.

Dans la dégustation oenologique, on évalue cette persistance à l'aide d'une unité de mesure que l'on appelle la caudalie (1 seconde de persistance = 1 caudalie). Amusez-vous à compter le nombre de caudalies (de secondes, donc) de la persistance aromatique lors de votre prochaine dégustation de chocolat!